OBSKURE

Aller en bas

OBSKURE

Message  Alexis le Dim 20 Juil - 11:24

http://www.obskure.com/fr/kro_model.php?n_kro=5654

Chronique

Pin-Up Went Down
2 Unlimited
.:: 2008 :: Ascendance Records / PHD / Season Of Mis ::.

>> Style >> Exp-Tech Metal/Pop

Note : 80%

--------------------------------------------------------------------------------
Le muti-instrumentiste Alexis Damien (ex-Carnival In Coal) et Asphodel (Penumbra / chant et textes) sont les initiateurs de ce projet expérimental de Rouen, dont les arguments sont pluriels : lyrisme, dynamisme au programme.
Réjouissant, en un mot, sans parler de l’intelligence qu’il a fallu déployer pour parvenir à pareil pictogramme sonore.

"2 Unlimited", premier album du collectif complété par François Buffet (basse, chant lead) , Maxime Hostert (batterie), David Defillon (guitares), est une mixture incorporant des éléments très divers ; un son hétérogène, dont le Metal n’est qu’un des éléments sources. A vrai dire, Pin-Up Went Down reste davantage, vu d’ici et par essence, une mise en perspective de la folie en musique qu’un projet apparenté au Metal. Nous n’irions pas non plus contester les faits : il reste par la nature de certains de ses choix, connecté au Metal. Simplement, son puzzle musical, ultra-mélodique, groovy, poppy parfois et très souvent et élancé (le très coquin "Pussy Worship") compose une l’image dont certains pans sont sévères.

En dehors de ce fait, la surface n’est pas uniformément rugueuse, et loin de là. Mais lorsque ses volumes rejoignent la noirceur ou l’hypnose, il ne s’en remarquent que davantage (le lancinant "Get ready to weep", ou le rude "Serie Z II"). Les épaisseurs apparentées au Metal extrême contrastent en tout état de cause, et très fortement, avec les allures enjouées, malignes, qui marquent ces compositions touche-à-tout.

Les florilèges sonores de ces Français jouent sur un paradoxe perpétuel, basé sur l’association des contraires. Chaque titre, marqué par une exigence forte en matière d’arrangements, ressemble à un petit labyrinthe. Pin-Up Went Down est un laboratoire d’idées, un endroit ou les contraires se rejoignent pour une chimie inédite. Cette musique est expérimentale certes mais surtout symbiotique, et dans l’effet de surprise permanent.
Et cette "chimie", plus que le simple élément métallique présent ci ou là, donne une aura extrême à Pin-Up Went Down. L’extrémité est dans le fond : dans les choix du groupe, son ouverture, plus que ces quelques saturations qui, ci ou là, effraieront l’allergique au Metal. L’intégration des saturations à la mixture offre certes une singularité supplémentaire à "Pin-Up Went Down", mais on a aussi envie de dire que si l’on ôtait cet élément de la préparation, le groupe perdrait en volumes mais conserverait le même niveau d’étrangeté. Pourquoi ? Parce qu’une part importante du fond ne tient pas à elles, qui d’ailleurs ne monopolisent pas plus le propos que cela. Elles parlent simplement quand elles le doivent.
Et le fond se fixe alors : une lisibilité mélodique forte, doublée d’un engouement pour l’expérimentation sur les machines, laquelle ira chercher là une violence certaine, ailleurs une hypnose. S’instaure un mouvement des formes, perpétuel. Il ne rate pas le coche, non content de satisfaire à l’impératif émotionnel ("Feat.me/Feat.us").

Par nature, le son de Pin-Up Went Down est inclassable. Le fait qu’un ex-Carnival In Coal figure ici n’est pas pour surprendre. La musique de ces gens-là touche à tout, comme celle de ce groupe-là : elle est programmée pour les dancefloors ("Yo Yo Yes then No"), quitte à recourir aux sons de synthèse les plus épais du monde ("Only some shitty chemichal Stuff"). Elle s’acoquine aussi très souvent à la gracilité de la musique pop (les voix d’Asphodel y sont pour beaucoup, elle donnent à tout l’essai une féminité persistante) ressemble ailleurs à une musique de fête foraine partant en vrille, pour ne rejoindre que rarement le Metal dans l’aspect plein du terme (la première moitié, très rude, de "Be my Idol then my Fall").

Pin-Up Went Down est une aventure en soi, et son premier album un vrai parcours.
Attention, pièges nombreux. Restez vigilants, surtout. Mais alors, vous ne regretterez pas le voyage.
Tracklisting :
01. Intrusion
02. Esthete Piggie
03. Nearly dead bat make-up
04. Cadavre exquis
05. Pussy Worship
06. Get Ready To Sweep
07. Yo-Yo Yes then No
08. Only Some Shitty Chemical Stuff
09. Human beat box deluxe
10. Feat. Me/ Feat.Us
11. Be My Idol Then My Fall
12. Serie Z I
13. Serie Z II
avatar
Alexis
Admin

Masculin
Nombre de messages : 431
Age : 39
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pinupwentdown.your-talk.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum