MagicFireMusic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MagicFireMusic

Message  Alexis le Lun 2 Nov - 23:35

http://www.magicfiremusic.net/itw.php?cat=itw&id=260

Magic Fire Music : Tout d'abord félicitation pour votre concert vraiment transcendant et d'une performance rare. Toute l'équipe de Magic Fire Music a été très impressionnée par votre premier show.

Asphodel ou Alex, pouvez-vous nous présenter les messieurs qui ont joué avec vous durant cette soirée.
Asphodel : Bonjour! Désolée, je suis en retard… Alors nous avons Julien Payan (le chevelu) et David Defillon (le pas chevelu) à la guitare, François Buffet au clavier et le brillant Maxime Hostert à la batterie. Ceci dit, ils sont tous brillants. Pas de jaloux. Nan, mais!

Magic Fire Music : Comment avez-vous préparé ce premier concert ?
Asphodel : Folklorique. Les garçons ont répété de leur côté, et vu mon indisponibilité cette année, j’ai pris le train en route le soir du concert. Je n’ai pas pu répéter avec eux. J’ai rencontré mes musiciens live pour la première fois ce jour-là !
Alexis m’a passé un coup de fil pour m’expliquer que certains passages avaient changé, il m’a fait un debriefing rapide avant le concert, et en voiture Simone.

Magic Fire Music : N'est-il pas difficile de retranscrire votre musique en live, car elle est plutôt complexe ?
Asphodel : Je t’avouerais sans aucune honte que j’étais terrorisée à l’idée de devoir retranscrire l’ambiance de Pin-Up sur scène. Alexis avait une vision très organique, très live, justement, de la chose. Quand bien même je lui fais absolument confiance, je n’étais pas convaincue par cette approche. Il a préféré mettre l’accent sur le feeling et le groove plutôt que sur le respect de l’album au millimètre. J’avais peur car il y a beaucoup de chœurs, de voix qui se croisent, et jouer du PUWD sur scène était selon moi à double tranchant. Soit l’auditeur acceptait et comprenait le choix d’un show spontané et organique, soit il prenait note de toutes les différences et nous en tenait rigueur.

Magic Fire Music : Vous attendiez-vous a de telles acclamations de la part du public et ensuite à de superbes reports élogieux ?
Asphodel : Moi, non. Je pensais que nous allions être attendus au tournant. J’ai eu peur d’une déception générale, je te l’avoue. Un album n’est jamais aisé à retranscrire sur scène, quelle que soit la musique que tu joues, mais là, en plus… nous avons tellement de petits détails incrustés dans la musique… dans les idées vocales… Et voir cet accueil chaleureux, voir des metalleux danser, lancer des ballons, voir des têtes qui chantaient nos chansons, quel orgasme ! Nous étions inconnus pour beaucoup d’ailleurs, et voir ces mêmes inconnus nous sauter dessus à la fin du concert pour nous féliciter, pour manifester leur plaisir de la découverte et du partage… mais quel bonheur !

Magic Fire Music : Asphodel, comment et pourquoi as-tu porté une tenue aussi décalée ? Est-ce que ça représente bien selon toi la musique de Pin Up Went Down ?
Asphodel : J’ai porté cette tenue pour plusieurs raisons. Par esprit de contradiction, par défi, par inconscience et aussi pour des raisons familiales. Je m’explique. Nous étions sur une affiche assez variée, mais je savais qu’il y aurait du corset et de la tenue victorienne. Je ne me sens pas à l’aise dans de tels costumes. C’est magnifique, vraiment, mais ça ne correspond pas à ma mentalité, ni à l’identité de PUWD. Plutôt que d’avoir l’air ridicule dans un accoutrement qui ne me seyait pas, autant avoir l’air ridicule… volontairement. Cette tenue de scène est une « robe de prisonnière » sexy –à la base, sur l’emballage, ça devait le faire… hahahah !-. J’ai joué justement sur le côté Grand-Guignol de la domination soumission, en mettant des menottes de sex-shop à chaque poignet (une paire rouge, comme la ficelle de ma robe- et une paire noire (pour rappeler les bandes). Je me suis également armée d’une cravache.
Là où le défi et la raison familiale se confondent… Mon frère s’est marié le week-end avant le concert. Cette robe était… celle qu’il portait le jour de son enterrement de vie de jeune garçon. Je voulais donc marquer le coup, lui faire un gros clin d’œil, et lui montrer que j’étais capable d’assumer mon audace –ou ma connerie, c’est selon-. Je suis fière de me dire : « le premier concert de Pin-Up Went Down, je l’ai fait avec la tenue de mon petit frère ! ». Et il est vrai que je suis une petite fille, quelque part. S’il est irrévérencieux ou peu conseillé de faire quelque chose, je tente le diable, à partir du moment où ça ne met personne en danger, à part moi.

Magic Fire Music : Dans mon report j'ai fait allusion à Faith no More et Mike Patton, j'aurai pu mentionner Devin Townsend aussi. Est-ce des influences majeures pour vous ? (Je pense, vu tes commentaires sur Myspace, Asphodel, que cela t'as fait très plaisir !!)
Asphodel : A mort ! Je sais qu’Alexis adore Devin Townsend. Moi aussi d’ailleurs. Je rêve de pouvoir faire un duo avec lui. Sincèrement, Mike Patton n’est pas une influence pour nous, mais nous le citons dans une compo –dans Nearly Dead Bat Make-Up-, pour « dénoncer » le fait que Manson ait pompé sauvagement son cheerleadesque Be Agressive. Cependant, il est logique que Patton transpire dans notre travail. Il varie énormément, il est l’une des figures emblématique de l’Avantgarde – à mon sens, d’ailleurs, Zappa n’est pas assez salué dans le metal pour ce même titre, et c’est juste aberrant.-, et nous, à notre toute petite échelle, nous varions énormément aussi. Donc…
Et puis quand un chroniqueur dit de toi que tu es une Patton au féminin, t’as plutôt envie de pleurer de reconnaissance.
Alexis : Mes artistes préférés sont effectivement Faith no More, towsend, mais aussi metallica, et system of a down. Leur point commun ? la mélodie. Enlever la mélodie du metal est une erreur à mon sens, j’aime l’alliance du « mur du son » avec celle d’une direction mélodique.

Magic Fire Music : Certains d'entre-vous étaient-ils à Rock en Seine pour voir la prestation du Général Patton, si oui, puis-je avoir une petite réaction de votre part ?
Asphodel : Même pas. Je suis frustrée au point que je préfère passer à la question suivante. Quand mes amis essaient de me raconter comment c’était, j’écourte la discussion, tellement je suis verte d’avoir raté ça ! Les garçons ne l’ont pas vu non plus, je crois.

Magic Fire Music : Avant de parler du prochain album, j'aimerai que l'on revienne rapidement sur 2 Unlimited. Quels ont été les commentaires et réactions face a ce disque très particulier ? A-t-il été parfois mal reçu, mal compris par le public ou les médias ?
Asphodel : Là aussi, excellent accueil. A part la majorité de la presse allemande qui n’a pas compris le concept. Après, certains chroniqueurs détestent le style, la voix, les compos, et ça on ne peut pas leur en vouloir.
Alexis : Nous sommes déjà très heureux de ne pas avoir été insultés. Wait and see.

Magic Fire Music : Lorsque l'on met au monde un disque aussi varié et osé, n'y a-t-il pas une appréhension vis à vis de la réaction du public ? La peur d'être incompris par exemple.
Asphodel : Ce qui ne me rassure pas des masses, c’est que les chroniques pour 2Unlimited sont dithyrambiques, et j’ai peur pour 342. Il sera très différent, plus intense émotionnellement, beaucoup plus intimiste, et intime, plus personnel au niveau des textes… Donc, oui, j’ai peur.
Alexis : Bien sûr. La seule différence, c’est qu’on ne crée pas pour plaire comme un produit d’une major. Nous n’avons pas d’impératifs de vente. C’est une démarche artistique. On y adhère ou non.

Magic Fire Music : Pouvez-vous nous présenter le futur album ? Asphodel tu racontes beaucoup de choses et à la fois rien à propos de ce disque sur le blog du groupe, sur votre page Myspace ou sur ton propre blog.
Asphodel : Il aura l’empreinte PUWD, c’est-à-dire le côté cinéma, puzzle, impulsivité et mélange des genres… Mais il sera plus progressif, plus organique. Moins electro-dancefloor. Il y aura plus d’expérimentations encore, mais elles seront plus subtiles, moins « explosives ». Exemple tout bête, je pense à l’intro d’une de nos chansons qui est un passage d’orgue, typiquement catholique, où je chante une prière en hébreu. Les contrastes seront donc beaucoup moins évidents… Je fais un peu plus de chant grind, j’explore d’autres timbres, Alexis a opté pour des refrains plus mélodiques, et la grande nouveauté, c’est la participation complète de son frère, Nicolas, qui est un mélodiste et un compositeur talentueux…
Pour le côté je raconte beaucoup et rien à la fois… Disons que je raconte surtout la façon dont j’aborde cet album, ce que je ressens par rapport à lui. C’est vital pour moi. Un album n’est pas un produit commercial. Il le devient par la force des choses, et c’est malheureusement ainsi. Pourtant, avant qu’il devienne une playlist sur un support palpable et matériel, il se construit une histoire. Ce qui me gène dans les studio-reports, c’est que souvent, on y retrouve les mêmes narrations : « Stiveun a enregistré sa batterie. Ah bah comm’y joue jamais au clic, ce con, ah bah il en a chié. Au passage, on a fait un beau solo. Il sonne bien et on est contents. Pis notre chanteur il a une rhino, alors y chant’ra d’main, en attendant, on va faire un foot. ». Admettons. J trouve ça dommage de réduire la Genèse d’un album à son planning organisationnel. C’est triste ! C’est d’autant plus triste que ça noie l’essence des artistes qui l’ont composé ! En ce qui me concerne, je ne veux pas raconter les déboires de mon larynx et de mon épiglotte. Lorsque je compose mon chant, ou des paroles, je vis. J’ai besoin de raconter ma rencontre avec cette vie, justement. Elaborer une création comme celle-ci me demande beaucoup de réflexion sur ce qui entoure mes thématiques.
Alexis : La tonalité générale de ce disque est plus mélodique, plus acoustique dans le son et le jeu. Plus « live » en réalité, mais avec de sacrés passages mélodiques. Quelques audaces, plus progressif. L’arrivée de mon frère est déterminante. vous aurez notamment droit à un morceau intimiste très pur qui ravira les fans de marduk.

Magic Fire Music : Qu'est-ce qui se cache sous le nom 342 (Three for Two) ?
Asphodel : Nous étions 2 (d’où 2Unlimited), nous sommes 3 avec Nicolas. Donc, 3 pour deux ! Et c’est un clin d’œil à Tea For Two, cette petite chanson célèbre. Tout simplement.

Magic Fire Music : De toute évidence ce disque ne ressemblera pas au précédent ?
Asphodel : Effectivement. Nous allons passer du LSD aux anxiolytiques, pour résumer très simplement !
Alexis : Si si, il y a toujours la marque de fabrique, cet air de famille déglingo.

Magic Fire Music : Est-ce que votre façon de voir la musique a changé depuis 2 Unlimited ? Je veux dire, autant d'un point de vue d'Internet que de vos influences respectives.
Asphodel : Non. Sincèrement non.
Alexis : Oui il est évident qu’il y a trop de groupes sur le marché, n’importe quel jeune qui fait de la guitare depuis 2 semaines ouvre son myspace, on oublie qu’être musicien est un métier. Et être artiste est une longue démarche d’introspection, de respect et d’écoute des autres.

Magic Fire Music : Alexis, l'arrivée de ton frère a-t-il apporté quelque chose de différent au sein du groupe ?
Alexis : Mon frère est un mélodiste très fin. Nous nous aidons mutuellement, c’est une combinaison gagnante, car nos cultures sont différentes.

Magic Fire Music : Avez vous d'autres concerts de prévu prochainement ?
Alexis : Non pas pour le moment

Magic Fire Music : Asphodel, je sais que tu donnes des cours de chant, en as-tu toi même pris auparavant ?
Asphodel : Il y a très longtemps, j’ai pris quelques cours de chant lyrique, mais c’était il y a plus de 5 ans, et j’en ai pris … genre 8 je crois. J’ai appris seule, sinon.

Magic Fire Music : Tu es très professionnelle autant dans tes cours (j'ai testé) que dans ton groupe, c'est impressionnant. Quels sont les styles musicaux dont tu te sers ?
Asphodel : Merci mademoiselle !
Je me sers de tout. Metal, heavenly, pop, rock… TOUT est bon à travailler. Exemple, dans les années 23/30/40, les chanteuses n’utilisaient pas du tout leur langue de la même façon (rouler les r, les « e » qui deviennent des euilles). Il est bon de se familiariser avec ce qui ne t’intéresse pas forcément à la base. Ca évite de stagner.

Magic Fire Music : On a pu voir que tu maîtrise très bien le chant enfantin, d'où t'es venu cette idée farfelue mais originale ?
Asphodel : En fait, j’adore tout imiter, et j’étais une férue de Walt Disney. Donc, j’adorais faire les voix de dessins animés, qui sont souvent très haut perchées. Et je vivais, à l’époque, entourée d’enfants. Je m’amusais à leur parler comme eux me parlaient, pour les faire rire. Et c’est un tic qui est resté ! Du coup, chanter avec ce timbre m’a semblé tellement évident ! J’aime jouer, je suis une actrice dans l’âme. J’aime être autre.

Magic Fire Music : Et, à côté de cela, le chant clair, les gueulantes tu sais faire aussi. Nous caches-tu encore d'autres talents ?
Asphodel : J’imite le sèche-linge à la perfection.
Non, mon rêve, c’est de jouer la comédie. Théâtre ou cinéma, peu importe. Et faire du voice over. Ca, c’est mon monde également.

Magic Fire Music : Est-ce que tu joues d'un instrument également ou bien ton seul instrument est ta voix ?
Asphodel : C’est le seul où je me sente à l’aise. Je fais de la guitare (à la perfection pour les soirées bière étudiants autour d’un feu… Pour de la compo, c’est vite catastrophique)., et en ce moment j’apprends la basse et la batterie.

Magic Fire Music : Merci beaucoup pour votre patience et le temps que vous avez pris pour nous accorder cette
interview. Vous avez quartier libre pour cette dernière question, lâchez-vous!
Asphodel : Déjà, je suis désolée pour le retard ! Ensuite, merci à toute l’équipe de Magic Fire Music pour le soutien, la présence au concert, et le live-report ! J’en ai été très honorée. Au plaisir de vous croiser à notre prochain concert !
Alexis : Merci beaucoup. Les groupes indépendants ont besoin de soutien, ce n’est que par le public et par vous que le groupe grossira.
avatar
Alexis
Admin

Masculin
Nombre de messages : 431
Age : 38
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pinupwentdown.your-talk.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: MagicFireMusic

Message  Moulinette le Mer 4 Nov - 17:26

ah ah l'imitation du sèche-linge j'aimerais bien entendre, sinon super cette interview Very Happy

Moulinette
Pussy Worship
Pussy Worship

Féminin
Nombre de messages : 259
Age : 22
Localisation : Drôme Provençale
Date d'inscription : 09/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lastfm.fr/user/MoulinetteD

Revenir en haut Aller en bas

Re: MagicFireMusic

Message  nicolas le Mer 4 Nov - 20:11

Ben ouais, on y apprend plein de trucs.
On en redemande.
avatar
nicolas
Chauve-souris étoilée
Chauve-souris étoilée

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 48
Localisation : drôme
Date d'inscription : 05/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: MagicFireMusic

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum