deep-music.net

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

deep-music.net

Message  Alexis le Jeu 16 Déc - 19:55

http://www.deep-music.net/chroniques/show/id/173/nom/342

« Three Four Two » n'est pas un album comme les autres car il n'est justement pas réalisé par n'importe qui. Pin-Up Went Down remet le couvert avec ce deuxième album plus mature, mieux ciselé et finalement plus humain. Le groupe délaisse l'aspect électro-dance pour se concentrer sur quelque chose de plus intimiste. Pourtant les trois membres de PUWD gardent toujours cette folie, cette identité qui les rend si attachant. Ne serait-ce pas déjà un gage de qualité?

Oui, j'ai bien dit trois personnes. Car le titre de l'album fait justement référence à l'arrivée du frère d'Alexis (Wormfood, Carnival in Coal), Nicolas. Et justement, son arrivée est intéressante puisqu'il va largement contribuer à cet aspect intimiste et mélodique grâce à son piano. On lui doit d'ailleurs l'un des plus beaux passages de l'album avec « Home », un morceau calme et intimiste au piano.

Il n'est pas le seul à exceller sur ce disque. Alexis et Asphodel (Penumbra/Nowonmai) sont eux aussi très en forme avec des parties instrumentales totalement dingues rappelant les Stolen Babies et Faith No More, que ce soit le percutant « Diapositive » ou le plus subtile « Aquarium » et des folies vocales encore plus présentes. Pour s'en rendre compte, il faut écouter « Khabod of My Aba » et son début au chant grégorien accompagné d'un orgue, ou encore le gros délire que représente « Vaginaal Nathrak » où Asphodel accompagnée de Andy Schmidt (chanteur de Disillusion) se mettent à péter les plombs pour notre plus grand plaisir. Ce qui est d'ailleurs impressionnant avec cet album, c'est le fait que chaque idée, ou presque, fait mouche. Chaque morceau surprend par son inventivité et on ne s'ennuie jamais pendant les trois quarts d'heure de 342.

Contrairement à 2 Unlimited qui se révélait être un album direct, celui-ci est moins « paf ! Dans ta gueule ! », ce qui de prime d'abord peut engendrer une légère déception face à cet aspect plus calme et subtil. Mais ne vous inquiétez pas, cette première impression disparaît vite, les mélodies restent en tête avec des refrains magnifiques comme celui de « Khabod of My Aba » ou de « Paradoxical Sarabanda », ainsi que les plus classiques « Porcelain Hours » et « Esssence of I » (qui possède un passage hurlé par un Alexis époustouflant !).

Vous réalisez maintenant que 342 offre une véritable palette d'émotions toutes plus différentes les unes que les autres. Que ce soit les intimistes « Escargot » dont le morceau ne tourne qu'autour d'un bip téléphonique ou « Pictures to Speak To » aux paroles étonnantes, même s'il reste assez décevant, les complètement fous « Murphy In the Sky with Daemons » totalement déstructuré et « Vaginaal Nathraak » à l'introduction rétro étonnante, le trio arrive à donner de la couleur à tout ces morceaux en faisant beaucoup plus de folies vocales très patonnesque. Asphodel passe d'une voix de gamine à un chant plus traditionnel ainsi que des montées en puissances juqu'à growler sur « Murphy In The Sky with Daemons ». Les instruments quand à eux se sont légèrement calmés, se concentrant sur la mise en place d'ambiances diverses. Alexis reste tout de même impressionnant, notamment en ce qui concerne les changements incessants de rythmes et d'ambiances caractéristique du groupe.

Comme pour 2 Unlimited, 342 se compose de morceaux assez courts, ce qui permet de les apprivoiser plus facilement. Certains sont d'ailleurs beaucoup plus simples mais non moins efficace comme le dissonant « Paradoxical Sarabanda », l'envôutant « Essence of I » et le reposant « Aquarium ». Quand à la qualité du mix, elle est assez différente du précédent album. La basse est bien plus présente et les sonorités beaucoup plus subtiles. Le disque ne cesse de se révéler au fils des écoutes.

Avec 342, PUWD relève le défi de garder son identité tout en évitant la redite. Regorgeant d'idées, ce deuxième album est un véritable florilège d'émotions dans un univers totalement barré, parvenant même à gommer les quelques défauts de 2 Unlimited en réussissant avec brio les morceaux plus intimistes. En gagnant un nouveau membre, Pin-up Went Down a aussi gagné en maturité avec ce disque riche, étonnant et entêtant. Comme quoi, le mélange des genres ça a parfois du bon !




avatar
Alexis
Admin

Masculin
Nombre de messages : 431
Age : 38
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pinupwentdown.your-talk.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum