Interview des filles et des riffs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interview des filles et des riffs

Message  Invité le Sam 8 Mar - 17:55

http://www.desfillesetdesriffs.fr/pin_up_went_down___mars_2008_1116.htm


Interview d' Asphodel (Pin-up went down)

Peux-tu nous raconter comment tu as rencontré Alexis Damien et comment Pin-up went down a vu le jour ?

J'ai rencontré Alexis après avoir fait un guest sur l'album du groupe dont il était le batteur depuis des années. Il m'a contacté pour me demander si je voulais bien l'accompagner dans son aventure "solo" en posant ma voix ça et là sur l'album qu'il venait à peine de finir de composer. J'ai répondu immédiatement oui, après avoir entendu les premières secondes de Cadavre Exquis. Aussi, l'aventure "solo" a pris un virage inattendu et est devenue un duo. Je devais prêter ma voix pour quelques passages, et au final, Alexis a voulu complètement l'intégrer au projet.

Pourquoi avoir choisi ce nom pour votre groupe ?

Le nom du groupe parle d'une image "cristallisée" et indestructible qui tombe dans le miséreux, le sordide. Une sorte d'ironie du sort. Marylin Monroe, l'égérie magnifique de toute une époque, une beauté qu'on jurerait éternelle et incassable... Elle a sombré dans la dépression, les médicaments, jusqu'à mourir. Combien de pin-up ont comme elle trouvé "suite et fin" déplorables? En même temps, le nom décrit une époque révolue. Beaucoup de modèles gothiques aujourd'hui tentent de réveiller le mythe en le mettant au goût du jour. Ces filles sont superbes, c'est indéniable, mais l'ère véritable de la pin-up est pour moi largement révolue. Je pense que le nom du groupe met la notion de perfection face à la notion de fatalité. C'est assez pessimiste, tout en ayant une prononciation pétillante. L'oxymore mis en exergue dans le nom reflète notre propension aux oppositions inattendues.

Il est assez difficile de coller une étiquette sur la musique que vous jouez, pour ta part, comment la décrirais-tu ?

Cela dépend à qui je parle. A un fan de metal, je dirais : "Tu vois Behemoth? Tu vois Within Temptation? Ben ça n'a rien à voir." Nous parlions de metal borderline avec Alexis, mais à force de m'attarder sur le sujet, je crois que c'est encore autre chose. PUWD, c'est du pain aux olives, aux céréales et à l'huile de vidange, c'est les effets du LSD sans en prendre, c'est un Walt Disney qui aurait copulé avec un Romero, c'est une pom-pom girl tronc avec un fer à repasser branché dans chaque main... C'est toute la passion créative d'un mordu de Musique (avec un grand M) mêlée au vécu d'une chanteuse avec une bobine de film dans la gorge. PUWD, c'est un théâtre avec des monstres en papier mâché, des mères assassines, des personnages exagérés -ou pas-, les souris de Cendrillon, et un ring de boxe au milieu. C'est un monde où le Printil et le Tang existeraient encore...

L'album 2unlimited sort le 31 mars sur Ascendance records, cela a-t-il été difficile de trouver un label ?

Bizarrement, non. Je pensais que ce serait très difficile, je ne te le cache pas, car je suis consciente de l'état du marché et des groupes géniaux qui peuvent émerger. Ravir Ascendance Records était inespéré. Nous avons été un gros coup de coeur pour eux, et tant mieux, j'en suis la première surprise, mais rien ne dit que nous aurions été signés si Ascendance n'avait pas flashé sur l'album. Le goût des uns ne fait pas forcément l'unanimité. Par bonheur, le premier label contacté a été le premier conquis. Et je suis très fière de faire partie de leur écurie.

2unlimited m'évoque un autre duo des années 90. Est-ce fait exprès ou est-ce tout à fait involontaire ?

C'est un gros clin d'oeil, justement! Le nom de ce groupe est le résumé rêvé de ce que nous faisons. Nous sommes deux, nous n'avons aucune limite. Difficile de trouver titre d'album plus seyant.

Tu as joué avec de nombreux groupes, peux-tu nous retracé ton parcours musical ?

J'ai commencé à chanter à l'âge de 7 ans. A cette époque, j'étais une grande admiratrice d'Edith Piaf. Bien plus tard, j'ai intégré mon premier groupe, Forbidden Grace, en 2001 si mes souvenirs sont bons. Nous jouions un croisement entre du rock, du Amaran, c'était assez flou et fragile, ma voix manquait d'assurance et de créativité, mais grâce à ce groupe, j'ai vraiment pu la développer. Ensuite, j'ai prêté ma voix à un groupe du Sud, Lands of Past, tout en travaillant pour Nowonmai avec Guillaume Mauceli (Furia). Rien n'a vraiment abouti, à part l'album de Lands Of Past qui sort en Avril (enregistré il y a trois ans, d'où mon niveau vocal plus que médiocre sur cet album). J'ai travaillé avec Emilien Wurtz pour le projet Arew, qui n'a jamais vraiment vu le jour (toujours à l'état de maquettes). Puis j'ai été recrutée par Penumbra il y a deux ans. Pas encore de créations intégrales avec eux : nous avons fait quelques dates, et enregistré trois titres. PUWD a été et est le projet dans lequel je m'investis le plus et où je me sens le plus impliquée, parce que je participe au processus d'écriture des lignes de chant (les miennes et quelques lignes de chant masculin), j'ai écrit tous les textes, et Alexis ne m'a jamais rien imposé. J'ai aussi mon projet solo, Howdy Effect, qui reprendra en 2009. Pour le moment, je suis trop occupée pour mener à bien plusieurs projets.

Quelles sont tes principales influences musicales ainsi que tes gouts ?

Je n'ai pas vraiment d'influences musicales,pour être honnête. A 7 ans, j'étais edithpiafisée des pieds à la tête, et aujourd'hui, je ne m'inspire de personne pour chanter. Je sais que l'on est forcément "déformé" par ce que l'on entend, je dois l'être également, mais consciemment, je ne m'appuie sur l'oeuvre de personne. J'ai une vision du chant tellement... surréaliste et abstraite... Je m'appuie plus sur le jeu d'acteur, en définitive. Pour moi, chanter, c'est creuser dedans et trouver les ressources nécessaires pour camper un personnage et en dessiner les traits principaux avec la voix comme seul outil. Et il y a toujours ce besoin de me défaire de ma propre identité pour en épouser une autre le temps d'une phrase ou d'une situation. Le chant est le seul moyen que j'ai de ne pas penser. Les personnages me viennent spontanément : selon la musique, une situation se concrétise, et le héros, le sentiment prédominant, ou l'état décrit à ce moment précis ressort sous forme vocale. Imagine-toi avec des diapos qui défilent les unes après les autres dans ta tête. On te demande de ne surtout pas les décrire, mais de restituer l'image uniquement par le son de ta voix. J'aime tellement de choses en musique... Je n'écoute quasiment que du metal, mais pas seulement : post-rock (Mogwaï, Sigur Ros...), musique expérimentale(The Cinematic Orchestra, CocoRosie, Mr Bungle...), certains artistes japonais (Halcali, The Gazette, Anna Tsuchiya, Kiiiiiii, Pistol Valve), chansons d'avant/d'entre deux guerre(s) (Berthe Sylva, Fréhel...), chanson française (Jacques Brel, Juliette, Sanseverino...), musique du monde (folklores finlandais, italien -je suis Italienne d'origine- et sicilien, mongol...)... J'aime énormément de choses dans la musique et suis assez ouverte, mais le metal reste tout de même l'horizon dans lequel je navigue depuis l'âge de 13/14 ans.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi, ta vie, tes passions...?

Je suis graphiste/infographiste. Je suis passionnée de beaucoup de choses! La cuisine, par exemple, l'Art en général (surtout graphique et musical), je suis une dévoreuse de bandes dessinées (sauf aventures/heroic fantasy et SF) avec une préférence nette et une admiration démesurée pour Manu Larcenet, je suis la fille la plus chiante du monde en matière de cinéma (je déteste le cinéma grand spectacle, et en principe, si tu vois au milieu d'une salle de ciné une fille qui pleure devant un film chiantissime de trois heures pendant que la salle se vide car elle s'ennuie ferme, ne cherche pas, c'est moi.) et je vénère Guy Maddin. Je donne des cours de chant de temps en temps. Il faudrait d'ailleurs que je reprenne cette activité qui a dû cesser depuis mon déménagement. Aujourd'hui, je vis à Lyon aux côtés de l'homme que j'aime.

Quels sont vos projets pour les mois à venir ? des concerts sont-ils prévus ?

Voyons déjà les retombées de l'album... Nous prévoyons effectivement de faire des concerts, mais pas encore de date précise. Ca viendra! L'idéal pour nous serait de tester PUWD en festivals, mais nous aimerions nous préparer au mieux avant. Nous ne nous laisserons pas le droit d'être dans "l'à peu près", même si nous nommes parfaitement conscients que nous débutons dans cette aventure et que tout est perfectible.

Un dernier commentaire ?

Merci déjà pour cette interview "intimiste", il ne manquait plus que le thé à la menthe et les gros poufs pour s'asseoir par terre! Bon courage et bonne continuation pour votre joli projet, et j'espère que l'album vous donnera le même plaisir que nous avons eu à le composer. A très vite, et encore mille mercis!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum