Interview Pavillon666

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interview Pavillon666

Message  Alexis le Jeu 13 Mar - 13:38

http://www.pavillon666.fr/interw.php?groupe=2658

PIN-UP WENT DOWN

1. Salut! Bon, Pin-up went down commence déjà à pas mal faire parler de lui, mais pouvez vous quand même vous présenter?

Alexis : PUWD est un groupe de Metal-pop-alternatif. La synthèse entre l’univers illimité d’Asphodel, ses multiples personnages, et d’une musique aussi bien puissante, sexy ou déjantée. Nous avions le fantasme de créer une musique écoutable même par des non-initiés. Aux « Wimp »…(rires).

Asphodel : Tu dirais Metal-Pop-alternatif, toi ? Je dirais plus Metal-Prog-Funky. Ah non, attends, attends… Metal-déjanté-Experimenthe à l’eau-Vocal. Et puis après tout, rien n’est assez précis pour illustrer PUWD. Il s’agit d’une boîte de nuit à 12 étages concentrés sur une seule piste de danse. Une entrée-plat-fromage-dessert-café-digeo dans la même assiette. J’ai du mal à « étiqueter » la chose. Au début, on parlait de metal borderline, mais il s’agit d’une désignation floue et « pompeusement élitiste », avec du recul. Je préfère décrire les sentiments qui me traversent quand je parle de PUWD, plutôt que de l’enrober d’une tournure toute faite pour dérouter un auditeur ou pour faire vendre plus facilement… « Achetez l’album de ce nouveau groupe de Choucroute-Math-Metal-Progresso-activiste à tendance acrylique ! » Pour dire quoi ? Parce que ça fait mieux dans les catalogues ? Parce qu’un groupe de Choucroute-Math-Metal-Progresso-activiste à tendance acrylique va tout de suite plus attirer l’œil qu’un « simple » groupe de grindcore ? Donner des informations, d’accord… L’homme a su donner des noms aux couleurs. Mais à trop vouloir souligner les nuances… Si je te dis que je porte une chemise bisque avec un béret cæruléum, tu vas avoir envie de me baffer, non ? Désolée, je suis énervée ce matin, j’ai lu trop de « réactions pompeuses » à des questions littéraires ce week-end, du coup, je suis devenue presque hermétique à l’étiquetage. Par contre, je suis Alexis lorsqu’il parle de la synthèse de nos deux univers. Sa musique est un puzzle complexe d’émotions polychromes où je plante mes petits personnages… et mes histoires. J’ai 26 ans, et j’ai 5 ans.



2. « 2 Unlimited » est une sacré réussite pour un premier opus, combien de temps vous a pris sa création et comment s’est elle déroulée?

Alexis : Merci ! Le disque a été réalisé en 3 temps. Dix mois de composition instrumentale, six de composition vocale, et six de réalisation, enregistrements, mixage. Nous avons fonctionné avec des démos échangées par Internet.

L’alchimie a pris dès le départ. J’ai tout de suite vu qu’Asphodel avait ce formidable don d’incarner des personnages, des voix multiples, des timbres variés. Elle chante avec une précision rythmique et une justesse imparables. Cela a fonctionné entre nous comme des vieux copains d’enfance fantasmant sur un sale coup !

Asphodel : Genre Bart Simpson et Nelson Muntz ? J


3. Une première galette qui commence à faire parler d’elle à juste titre, il ne reste plus qu’à aller la défendre en live, ce qui est prévu me semble-t-il. Pouvez vous nous en dire davantage et nous présenter les musiciens qui seront à vos côtés?

Alexis : je me suis entouré de talentueux musiciens de mon entourage car Il n’est pas évident d’établir une dynamique, une cohésion entre des individus, qui ont tous une vie diférente... A part Loïc Lempereur (Penumbra, Willow) à la Guitare 2 qui vit dans le Nord, on retrouve donc des rouennais : David Defillon à la guitare, actif sur la scène rock/jazz de la région, Maxime Hostert à la Batterie, notre junior qui groove, et aux claviers, François Buffet, éminent thésard en musiques électroniques. Je ferai la basse sur scène et Asphodel les chorégraphies obscènes.

Asphodel : Il paraît que je vais chanter, aussi, hahaha ! Enfin, c’est ce que tu m’as dit, Alex. Quoi… On m’aurait menti ?



4. Vu l’importance du chant et même des chants devrais-je dire, on peut s’imaginer que les paroles ont beaucoup d’importance aussi. Est-ce le cas, ou au contraire l’intention est-elle davantage d’utiliser les voix comme des instruments?

Alexis : Les deux ! Pour ma part, j’écoute en premier si la ligne a du caractère, si elle se retient. Si une ligne de chant dégage une forte émotion en yaourt, alors lui ajouter des paroles pleines de sens ne pourra que la sublimer. Prenez « Esthete Piggie », chantée totalement en yaourt…L’auditeur est libre de l’interpréter, et ça marche, car les voix sont suffisamment « charismatiques ». Bien sûr, ce n’est pas systématique, c’est expérimental ! Qui n’a pas fredonné du Rammstein sous la douche en prononçant n’importe quoi ?

Asphodel : Très honnêtement, les paroles sont, pour moi, un élément primordial. J’ai un besoin réel de verbaliser les choses au-delà même de la discussion. J’ai ce même besoin de chanter ce que j’écris – dans PUWD- que Larcenet de tenir un crayon. La voix est utilisée comme un véritable instrument, il n’y aucun doute là-dessus, mais le texte est le lien entre tout. Il est ce qui définit la couleur du morceau et son impact émotionnel. Imagine que Be My Idol Then My Fall ne soit pas un texte sur une expérience passée qui m’a complètement ravagée, mais qu’il s’intitule Happy Flower et qu’il traite de la pensée pacifiste des hippies… De plus, l’importance du texte est double, dans le sens où nous avons une démarche Kinder Surprise : tu t’attends à avoir une petite voiture rouge en kit, et tu as un peigne Barbie.

5. De quoi parlent vos textes justement? Y-a-t’il une sorte de fil conducteur?

Asphodel : Il n’y a pas de fil conducteur. Pas de concept. Juste des thèmes qui m’ont toujours tenu à cœur ou qui m’ont toujours fascinée de par leur « étrangeté » (Syndrome de Münchhausen par procuration), il y a le thème de la taxidermie qu’Alexis voulait voir figurer, il y a aussi des histoires très personnelles, et très vraies (Be My Idol, Get Ready To Sweep, Yo-Yo Yes Then No…), et des thèmes beaucoup plus granguignolesques et atypiques, un mélange inattendu entre du Disney ou du Pixar et Evil Dead, avec une touche d’humour absurde, et d’autres thèmes légers, dans un autre registre, mais qui soulignent, pour la plupart, un questionnement plus profond.



6. La majorité des paroles sont en anglais, mais de temps en temps émerge un peu de français. Pourquoi cela et pourquoi n’y-a-t’il pas plus de paroles en français?

Nous chantons en français à 3 reprises. La première est sur Cadavre Exquis, lorsque je dis « L’arroseur arrosé ». J’ai voulu faire un petit clin d’œil à ces groupes étrangers qui essaient de chanter dans notre langue, et qui y font immanquablement fleurir l’exotisme de leur accent (Je n’ose même pas imaginer ce qu’ils disent des français qui chantent en anglais, vu notre niveau médiocre !). Pour Feat.Me/Feat.Us, j’ai choisi de réinsérer la vieille chanson française d’avant-guerre en rendant un grand hommage à Berthe Sylva, dont les textes traitaient toujours de pauvreté, d’enfants battus à mort, de malheureux, etc. Ensuite, Alexis braille « Jusqu’où, dis, l’extrême » dans Série Z 2. Encore une fois, l’usage du français n’est pas gratuit. Beaucoup de fans de metal extrême et de chant guttural n’osent pas avouer qu’ils ne comprennent pas un traître mot des chansons qu’ils écoutent sans avoir le texte sous les yeux. La petite phrase en français leur est donc dédiée, quelque part. De plus, Alexis articule parfaitement sur ce passage, mais si tu ne fais pas vraiment attention, tu ne te rends pas compte que la langue a changé. C’est un moyen d’illustrer les « Il y a une différence entre entendre et écouter. » et « Il faut se méfier des apparences. » d’une façon un peu moins basique. Souvent, on se fait une idée des créations de certains groupes, parce qu’on ne prête attention qu’à la globalité de leur musique.



7. Merci beaucoup pour le temps accordé à ces quelques questions. Pour terminer pouvez vous nous parler de vos projets… Avez-vous déjà du matériel pour un éventuel prochain opus? Des dates de concert à anoncer?

Alexis : Nous faisons un appel à toute proposition de concert sérieuse ! Les concerts viendront petit à petit. Nous travaillons déjà sur le prochain album, qui restera sexy et illimité…
Asphodel : S’il pouvait être plus illimité que mon forfait, ça m’arrangerait. On a quelques ébauches de chansons, des idées vocales. En tout cas, grand merci à toi pour cette interview !

_________________
http://www.myspace.com/pinupwentdown
avatar
Alexis
Admin

Masculin
Nombre de messages : 431
Age : 38
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pinupwentdown.your-talk.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum